LOGO

Image by kinkate from Pixabay

Accroitre la population de Lacertidae sans impacter négativement les autres espèces.

Cet article décrit la nature et la raison d'être de l'Objectif Fondateur de notre association. C'est de cet objectif initial que tous les autres découlent.


Origine/Circonstances :

En ce qui me concerne, je me suis fixé cet objectif, lors d'un constat personnel. En effet, je cherchais un prédateur naturel pour lutter contre une invasion de limaces. Après quelques recherches, j'ai repéré trois catégories, les Batraciens, les Canards et les Lézards. Les deux premières nécessitant une mare et pour les Canards un suivi important avec une relative obligation de captivité par sécurité pour ces animaux. N'ayant pas de mare pour attirer les grenouilles. Je me mets donc à la recherche d'un Lézard compatible avec l'écosystème de mon secteur. Je constate alors que même les espèces les plus répandues sont en danger et donc protégées. Je comprend alors que tout un pan du règne animal est menacé.

L'Objectif :

Cet objectif a donc une double dimension. Une dimension utile et une dimension écologique.

La dimension utile consiste à rétablir les conditions d'équilibre environnemental permettant l'élevage et l'introduction de Lézards dans les Jardins des particuliers.

La dimension écologique, repose principalement sur la préservation de cette classe animale, mais aussi sur l'économie de ressources (pièges à limaces etc.). L'objectif principal est donc d'accroitre la population de Lacerta agilis (Lézard des souches), Lacerta bilineata (Lézard vert) et Podarcis muralis (Lézard des murailles) en Europe de l'Ouest. Jusqu'à preuve du contraire, l'ensemble des Lézards naturellement présents en France sont des Lacertidae. Donc cela ne pose pas de difficultés majeures concernant la diversité génétique, bien au contraire. Il faudra malgré tout y rester attentif et bien étudier les zones de réintroductions. Les autres Reptiles et Sauriens, notamment les Batraciens étant également dans une situation préoccupante leur protection sera également étudiée. De même que toutes les autres espèces menacées présentes dans les écosystèmes des zones de réintroduction.

Positionnement / Controverse :

Etant donné les chamboulements provoqués par l'Homme depuis des millénaires sur l'ensemble des écosystèmes de notre planète. Je ne me sens pas du tout mal-à-l'aise avec le concept d'"écosystèmes-ingénierie", lorsque cela est fait de manière intelligente, scientifique, suivie, mesurée et raisonnée. Je peux comprendre que des modèles s'affrontes. Je ne leur retirerai pas leur licence pour autant. Nous avons besoin de mains et de cerveaux pour avancer. Et puis on ne va tout de même pas sacrifier les reptiles, si mignons, alors qu'ils ont tenu jusqu'en 2022 et qu'ils sont, au même titre que les batraciens, des anti-ravageurs extraordinaires. Tout en sachant qu'on en massacre à la pelle depuis des années... En réintroduire quelques uns ne serait pas du luxe. En tous cas, si vous voulez des Lézards et des Grenouilles dans vos jardins, c'est par ici que ça se passe. Je milite également pour la domestication en plein air et l'élaboration contrôlée de biocénoses comportant des mammifères en liberté dans les jardins et les domaines (Lapins et Félins notamment). Ainsi que pour la protection et dans certains cas la réintroduction des Lapins et des Lynx en Europe.